les vertus méconnues du myosostis

Le myosotis : myosotis arventis

[Fleur de printemps]

Le myosotis est une fleur des champs (et aussi de nos jours cultivé dans les jardins), au très beau bleu éclatant typique. Elles égayent nos prés et prairies et s’étalent en magnifiques tapis bleutés.

Même si la récolte demande de la patience, le myosotis est la fleur de la mémoire et sa désignation correspond dans de nombreux pays à l’équivalent de « ne m’oublie pas ».  Le myosotis est aussi appelé herbe d’amour, oreille de souris.

Son parfum est sobre et discrètement fleuri tout comme sa saveur.

Les bienfaits du myosotis :

Cueillette de fleurs de myosotis
  • Elle est anti inflammatoire
  • Elle est sédative (endort le système nerveux)
  • Elle est tonique et facilite la digestion et le fonctionnement de l’organisme en général
  • Elle peut traiter également l’asthénie (fatigue chronique)
  • En usage externe, elle aide à soulager les conjonctivites

Être à la fois sédative et tonique n’est pas incompatible : les fleurs sont riches en potassium

Si vous êtes fatigué, c’est la décoction qui est utile, si vous êtes trop nerveux, c’est l’infusion qui vous relaxera.

Tisane de myosotis :

Appréciez cette tisane relaxante et anti-inflammatoire

2 cuillère à café de myosotis (fleurs/feuilles séchées)

1/2 litre d’eau

Faite chauffer de l’eau jusqu’avant ébullition, verser sur l’eau chaude sur le myosotis et laissez infuser pendant 5 à 8 minutes

Décoction de myosotis :

Dans 1/2 litre d’eau froide, verser 2 cuillères à café de myosotis, chauffez le tout ensemble jusqu’à ébullition. Retirez du feu, couvrez et laisser agir la décoction entre 2 et 10 minutes.

Les myosotis ont une forte valeur symbolique. La fleur est synonyme de fidélité et d’amour éternel.

Plus je vous vois, plus je soupire

Dit une fleur qui sait parler…

Et je t’offre, avec mon sourire,

Des yeux qui t’ont toujours aimé.

N’oubliez jamais votre amour

Dit encore la fleur qui s’alarme…

Et je te donne, avec mes larmes,

Des yeux qui t’aimeront toujours !

Rosemonde Gérard Rostang

J’aime les étangs et j’habite

Partout où l’eau se creuse un lit.

Ma fleur d’un bleu pâle s’agite

Au moindre vent, au moindre bruit.

Ma coupe d’or est si petite

Qu’une larme d’oiseau l’emplit.

Alphonse de Lamartine