Une douceur en soi, les lectures qui nous nourrissent : Christiane Singer

Lorsque j’ai entamé une démarche personnelle pour aller dans le sens de mes aspirations, j’aime avouer que je suis tombée en amour avec une guide, une femme, écrivaine, inspirée, spirituelle, érudite, fabuleuse et que je trouvais belle : Christiane Singer.

Lors de la lecture de ses ouvrages, un peu mystiques, mais dans le bon sens du terme, j’ai découvert une pensée qui salue ce qui est sacré,  et qui va toujours plus loin dans la profondeur d’une réflexion, douloureuse ou heureuse, sur la nature de notre existence.

Elle a su me faire comprendre, dans mes premiers temps de quête et de recherche, que la sincérité absolue envers soi et envers la vie sont nécessaires pour avancer vers ce chemin de compréhension et d’interrogations parsemé des doutes que j’avais. Ces lectures,  tous ses écrits et toutes ses interviews (rares) écoutées m’ont permis de trouver une base pour ma foi et surtout celle de trouver ma confiance en moi, plutôt déficiente à cette époque de ma vie.

J’étais émue de me rendre compte, qu’un jour aussi, je pourrais m’inspirer de cette femme pour partager ce que je suis, tout simplement, au plus grand bonheur des personnes qui me sont chères.

les âges de la vie, christiane singer

La réponse n’était pas toujours là, mais cette foi que Christiane Singer sait transmettre avec un enjouement contagieux, cette assurance calme et ses yeux pétillants, sa voix mélodieuse et sa générosité indéniable, fleurait bon l’authenticité et le respect de soi. C’est cela qui m’a attirée. Elle n’était pas donneuse de leçon, elle était un partage de ce qu’elle vivait et transmettait.

Cette femme a été pour moi d’une richesse insoupçonnée dans mon évolution. Elle a osé assumer ce qu’elle était, exaltée, emphatique et toujours vraie, sans masque.

Le fait d’écrire ce mot sur cette femme me confirme qu’elle a bien été mon guide lors de mes pas perdus dans le brouillard de ma quête de femme.

J’ai lu toute son oeuvre, et elle a été le départ de cette recherche de douceur dans ma vie.

J’en ai appris que la vie n’est pas passion ni tumulte des émotions, même en plongeant au plus profond de soi. 

brin d'herbe

Il y a aujourd’hui en moi un territoire que j’aime et que je respecte, celle de mon être, de ma véritable nature, celle de ma vie, de mon corps.

Christiane Singer a été mon premier guide, vous aurez peut-être aussi vos propres lectures, vos propres guides, les essentiels sont de toujours de se fier à son intuition et de ne pas s’éparpiller malgré les tentations et les sirènes des séducteurs et séductrices.

Christiane Singer a été une des premières à poser sur ma route cette compréhension que mon seul et vrai guide : c’est moi. Et cela parce que je réussis à me faire confiance, parce que j’aime qui je suis, ce que je suis, parce que j’aime mon histoire même lors des passages les moins glorieux. Et aussi que j’aime les gens pour ce qu’ils sont et que je les trouve tous admirables de courage, aussi bien lorsqu’ils pataugent dans la peur et la survie que lorsqu’ils parviennent à créer cette place qui est la leur.

Et c’est ce lien qui me relie à l’amour des autres et à l’amour de moi-même, cette interdépendance que je trouve magnifique, de l’un(e) à l’autre, et qui me fait également me sentir si vivante et vivre tant de douceur et de paix en moi.

blog-brin-dherbe
Pour en savoir un peu plus :
nathalie tschiember brin d’herbe